Lire mes billets

Écouter mes podcasts

obama: chouchou des citizen marketers

*Procurez-vous ce livre et plusieurs autres à ma boutique marketing numérique.*

Le mois dernier, je lançais l’étourdissante promotion « Nomme ce livre et gagnes-en un ». Succès incroyable! UN répondant, avec LA bonne réponse: Citizen Marketers de Ben McConnell et Jackie Huba. Bravo Jean-François! Écris-moi, je t’enverrai ta copie de Meatball Sunday tel que promis.

Bon ceci étant dit, c’est quoi ce bouquin? C’est le reflet de ce nouveau paradigme que nous vivons et qui donne à tous un chacun le pouvoir de prendre le micro et de s’exprimer, grâce aux technologies deuxpointszéroiennes qui ont permis l’émergence de centaines de sites et d’applications. À preuve, allez jeter un coup d’oeil sur cette liste sur wikipedia (un autre outil de réseau social), constamment mise à jour par des wikipédistes acharnés (des citizen marketers).

La différence avec l’avant? Non seulement on peut dorénavant facilement s’exprimer ( d’un point de vue technologique du moins, pour le contenu à vous de bûcher!), mais on a également la possibilité d’être entendu , chose possible uniquement avec des tas et des tas de dollars dans le monde 1.0. Avec les engins de recherche, débutait l’ère de la démocratisation du droit de parole. A priori, tout le monde part avec les mêmes chances – en théorie ;-)

Le rapport avec Obama? Si comme moi, vous avez suivi l’évolution de la campagne en ligne, vous avez pu constater le rôle fondamental qu’a joué le ouèbe dans cette course à la présidence. Semaine après semaine, on découvrait de nouvelles applications virales ayant des buts très précis et permettant à la crowd de redonner une swing aux apps dans leurs propres réseaux.

Un seul exemple, cette application facebook où l’on pouvait « donner » notre status à Obama. Lorsque je me suis inscris, j’étais la 120 000ième personne à le faire. Le lendemain matin, ils étaient rendu à 1 200 000 personnes! Multiplié par le nombre d’amis moyen (50?) et le nombre de fois où le status était mis-à-jour (6 fois dans mon cas), ça donne l’étourdissant chiffre de 3 600 000 000 impressions. Et ça, c’est sans compter les amis des amis qui ont téléchargé eux-aussi l’application, permettant ainsi de rejoindre une autre couche d’internatues.

Ajouté à l’impact du stunt des Justiciers masqués (où on retrouve la trace de leur mauvais coup jusque sur la page wiki de Sarah elle-même!) et autres applications/billets/chats/tweets/forums/courriels/niouzeletters/articles/sms/vidéos, ce sont des milliards et des milliards d’impressions, et surtout de conversations, qui ont été ainsi généré! Avec une grande partie d’entre elles qui sont vues et compilées par les moteurs de recherche, c’est tout le ouèbe au complet qui est touché par ces actions, générant ainsi d’autres conversations et applications.

En faire une revue exhaustive serait trop long, mais si vous avez d’autres exemples de gestes interactifs associés à la campagne obama, seriez-vous assez gentils pour les ajouter ici? Ça nourrira cette 354 857 372 394ième conversation obamienne ;-)

Quand des millions et des millions de conversations s’ajoutent aux millions et millions de dollars et aux millions et millions de passionnés, tout est possible. Les États-Unis nous l’ont prouvé hier, noir sur blanc.

8/10

2017-04-07T15:43:30+00:00 Nov 5, 2008 @ 8:48|Categories: blog|Tags: , |0 Comments

Leave A Comment