Lire mes billets

Écouter mes podcasts

Parce que c’est ainsi depuis toujours

Vous autres, ça vous gratte tu la base du cou quand quelqu’un répond à une de vos questions par « parce que c’est ainsi depuis toujours »? Moi, ça m’démange tellement sur tout le corps que je stocke systématiquement des caisses de calamine et d’aveeno en prévision de la réponse qui pique.

Come on! Comme si le seul fait d’invoquer l’intemporalité du geste venait neutraliser cette brêche vers le possiblement autre. Comme si le seul fait de se fermer les yeux ou de se mettre la tête dans le sable (préférablement les yeux fermés) annhilait spontanément cette dangeureuse mouvance vers l’inconnu, vers le changement obamien. Comme si la solution du passé était garante d’un avenir prometteur.

La semaine dernière, j’ai décidé de ne pas accepter cette seconde invitation des Mobius Awards à prendre en charge le jury interactif, comme je l’avais fait l’an dernier. Pourquoi? Parce qu’on a répondu à une question que j’avais posé par « parce que c’est ainsi depuis toujours ». Qu’elle était la question? Très simple. Pourquoi cette compétion n’affiche-t-elle pas le nom des jurys ayant pris part à l’évaluation des pièces gagnantes?

Question légitime et fondamentale à mon sens. L’an dernier, j’avais constitué un jury très crédible, formé de gens passionnés que je respecte beaucoup, et tous avions passé des dizaines et des dizaines d’heures à juger des dizaines et des dizaines de pièces. Non seulement par respect pour nous, mais aussi pour crédibiliser l’événement, me semble que c’est la moindre des choses de remercier officiellement ceux et celles qui ont effectués le gros du travail… gratos!

J’ai fait partie de nombreux jurys internationaux, et tous le font systématiquement – du moins, les meilleurs. Pourquoi? Parce que lorsque l’on soumet des pièces à un concours, on se trouve en fait à le faire valider par nos confrères. On veut donc savoir qui ils sont. Et plus le jury est sélect, plus le niveau augmente et plus la récompense en vaut la chandelle. Si je montre un truc que j’ai fait à ma mère, c’est sûr que je gagne à tout coup. Si je le montre à Bogusky, c’est moins sûr…

Si je présente une pièce à un concours quelconque et que je n’ai aucune idée de l’identité de ceux qui jugent le matos, ça créé comme un doute, tsé genre. Est-ce un vrai concours ou est-ce juste une autre shop à imprimer de l’argent? Je crois vous l’avoir déjà mentionné, j’ai déjà été confronté à des situations rocambolesques en participant à des concours « internationaux » que je ne connaissais pas. La médaille d’or? Un concours où non seulement on devait payer un montant x pour chaque pièce soumise, mais en plus, fallait payer pour avoir son prix si on gagnait. J’avais évidement refusé de payer, mais en reconsultant le site de ce concours plus tard, j’ai eu comme l’impression que tout le monde avait gagné… Katchoung! comme dit la caisse enregistreuse!!!

Bref, selon moi, qu’une organisation refuse d’afficher le nom des membres de son jury représente non seulement un manque de respect envers ces gens qui ont donné gracieusement de leur temps, mais encore plus troublant, ça laisse planner un doute sur les valeurs intrinsèques de la compétition. Et dans ce cas, moi, je refuse de participer (et surtout d’impliquer mes pairs).

Parce que c’est ainsi que je pense, depuis toujours…

2017-04-07T15:48:13+00:00 Nov 11, 2008 @ 9:23|Categories: blog|Tags: , , , |0 Comments

Leave A Comment