Lire mes billets

Écouter mes podcasts

Les sites nombriliques… l’art d’accumuler la poussière

Vous avez un site sur lequel la poussière s’accumule? Peut-être s’agit-il tout simplement de ces petites miettes de fragments de tissus qu’on retrouve inévitablement dans tout bon nombril qui se respecte, aussi site soit-il.

Qu’on se le dise, les poussières de nombril, il n’y a rien à faire avec ça. C’est d’ailleurs pourquoi les aiguilles à tricotter la laine de nombril, ça n’existe pas. Impossible de récupérer la suspecte matière pour en faire des tuques à pompon avec la mention I LUV MYSELF pour vente en ligne éventuelle. Ça sert à rien, ça soulève le coeur mais jamais les passions.

Qu’est-ce qu’un site nombrilique? Le point le plus frappant, il se parle à lui-même, et uniquement de son sujet favori, lui. Tout, mais entièrement tout est axé en fonction du point de vue du « vendeur ». La nomenclature des sections, l’ergonomie, l’information produit, le système d’achats en ligne, et j’en passe. Tout est parfaitement en ligne avec l’idiosycnhrasie égocentrique du site, mais rien ne jive avec les attentes du visiteur.

Le site nombrilique est souvent inutilement verbeux. Il multiplie ad nauseam le nombre de sections, ajoute ici et là des sous-sections et des sous-sous-sections, ainsi que des liens uniques, cachés au cinquième niveau, pour expliquer un détail tellement anodin, mais oh! pas pour l’heureux ego-propriétaire du site. Il veut tout dire, en même temps, résultat personne pige rien. Tout n’est que poudre (poussière?) aux yeux, rien n’est authentique, tout est self-centered.

Ici le syndrôme des photos de vacances priment, les dessins du p’tit dernier, les artefacts d’un passé qu’on mélange allégrement aux nouveautés du présent, plus rien ne fait de sens, plus rien n’a d’attrait pour le visiteur qui se trouvant vite fort dépourvu, se sauve crier famine chez la compéte, sa voisine, lui priant de lui prêter un contenu dans lequel il pourrait se retrouver, autant dans l’ergonomie que dans le propos et l’attitude. C,est à se demander si plutôt que le www, on ne devrait pas les obliger à s’affubler d’un salvateur mmm (me, myself et moi), pour au moins aviser l’internaute téméraire de l’egotrip qui l’attend.

Ce qu’il y a d’étonant, c’est que les pro-nombrillistes sont pourtant si près de la solution! Derrière ce nombril, n’y a-t-il pas assez de guts pour parler avec audace? 6 pouces plus haut, ils pourraient parler avec tout leur coeur! 4 pouces plus bas avec toute leur passion!

Cessez de vous parler d’ego à ego, parlez-vous plutôt d’égaux à égaux! Laissez de la place à votre visiteur. Faites qu’il se sente comme chez lui. Soyez un bon hôte, laissez-le arriver, découvrez ses goûts puis parlez-lui donc de ce qui l’intéresse, lui. Votre visiteur est à la recherche d’une solution à son problème. Alors, écoutez-le. Car c’est seulement en l’écoutant que vous pourrez véritablement lui être utile. En vous concentrant uniquement sur votre nombril, vous vous privez d’une relation véritablement porteuse.

Rappelez-vous, un site nombilique, ça ne rapporte rien du tout… que de la tite poussière multicolore.

2017-03-26T14:46:13+00:00 Jan 22, 2009 @ 9:09|Categories: blog|Tags: , , |0 Comments

Leave A Comment