Twitter: capteur de conversations

Vous vous souvenez des capteurs de rêves, ces sympathiques petits objets d’art amérindien que l’on acrroche à la tête de son lit, et que l’on retrouve parfois au rétroviseur desvoitures? Peut-être en avez-vous même un encore qui protège votre chaleureuse couche au chalet? Bien que l’on puisse se questionner sur l’intérêt, voire le danger, d’avoir un dreamcatcher dans son automobile – rappellez-vous les amis, don’t drink and dream – l’objet en question a toujours exercé chez moi une certaine fascination.

Pas comme dans j’en veux moéssi moéssi, mais plutôt à cause de la raison d’être de l’appareil. Pendant que l’on pionce innocemment, l’incroyable gadget capte les rêves, et même si je me souviens bien, il vient automatiquement avc une fonction permettant de capturer les vilains cauchemars. Gratis! Pas besoin de changer le filtre, les éléments négatifs disparaissent d’eux même dans la Grande Plaine Sans Fin.. Beubye, ni vu, ni rêvé.

Quand même, c’est pas rien! Et ça marche sans pile et sans fil. Comme Twitter.

De fait, une des plus grandes utilités du chouchou des statueurs extrêmes, c’est sa capacité intrinsèque de capter les conversations. Plutôt que ne de monitorer que des sites et des blogues, lesquels contiennent tout plein de trucs dont un faible pourcentage de véritables conversations, twitter n’est que ça: discussions, retransmission, monologues, dialogues, catalogues, name it! Pour l’instant, c’est un gros brouhaha, mais attendez que les fonctions annhilantes de cauchemars s’adaptent au vil babil, et vous aurez sous vos yeux, des conversations nettes, propres, pertinentes. Des conversations qui vous parlent à vous, au sens figuré, et possiblement propre, si c’est votre désir.

Ce qui veut donc dire que si vous avez un intérêt pour un domaine particulier, Paris par exemple, vous pourriez rapidement découvrir des gens qui s’y intéressent et qui en parlent à d’autres gens qui s’y intéressent à leur tour, et ainsi de suite, de fil en aiguille, vous pourrieez profiter de ce wisdom of noise pour pinepointer les sujets précis qui vous intéressent et en apprendre plus. Qui sait, si ça se trouve, vous partagerez probablement votre premier croissant dans Saint-Germain-des-Prés avec @dIDdi3R et @m4thILd3, vos nouveaux potes du sixième.

Donc, Twitter serait un Google? Pas vraiment because Twitter pour l’instant, c’est « le ouèbe deu blabla ». Mais comme on voit de plus en plus d’applications développées exclusivement pour cet univers, ça devient en effet de plus en plus ça. Et quand on se mettra aussi à sonder les mini-conversations sur Facebook (la journée qu’ils vont débarrer la porte), sur MySpace, sur LinkedIn et tous ces joyeux endroits status-friendly, on comprendra que tout cette matière brute « audio » deviendra riche de sens, d’informations et de possibilités. Beaucoup plus grande qu’une simple de recherche de mots-clé. Car dorénavant, ce n’est pas que le mot recherché que l’on trouvera, ce sera également la bouche qui l’aura prononcé. Et les oreilles qui l’écoutent déjà.

Bien hâte de voir le marché du capteur de conversation évoluer. Si j’étais vous, j’investirais là-dedans. Vous hésitez? Faites un ti somme. Votre capteur de rêve vous portera conseil ;-)

Atsunai

2017-03-26T14:26:39+00:00 Mar 24, 2009 @ 7:41|Categories: blog|Tags: , |2 Comments

2 Comments

  1. Alphonse Ha mars 26, 2009 at 9:53

    J’ai oublié d’ajouter que c’est une chose pouvoir faire un recherche par mots-clés dans ses amis Facebook mais faire une recherche de status par mots-clés de toute la plate forme Facebook?

    Je ne pense pas que leurs équipe de Com, marketing et RP peuvent réussirent ça.

  2. Alphonse Ha mars 26, 2009 at 9:49

    « Pour l’instant, c’est un gros brouhaha, mais attendez que les fonctions annhilantes de cauchemars s’adaptent au vil babil, et vous aurez sous vos yeux, des conversations nettes, propres, pertinentes. « 

    I can’t wait for that. It is quite exciting.

    « Et quand on se mettra aussi à sonder les mini-conversations sur Facebook (la journée qu’ils vont débarrer la porte), sur MySpace, sur LinkedIn et tous ces joyeux endroits status-friendly, »

    Ah ouais? Facebook a annoncé qu’il va nous permettre de faire une recherche de status par mots clés?

    J’allais écrire un billet pour le futur de Facebook et Twitter: le status Facebook vs Tweets. Avec tout les problèmes de sécurité de la vie privé que Facebook doit combattre à tout les jours, Twitter propose une fonctionnalité, ou même mentalité complètement différente.

    Avec Facebook, la pluspart des gens on peur que leurs informations deviennent publiques. Avec Twitter, la mentalité c’est que tu parles dans le vide donc personne et tout le monde peuvent entendre. Facebook à aussi beaucoup plus d’informations que Twitter. Les photos, les events. Avec Twitter, on divulgue moins d’informations a priori.

Leave A Comment

Lire mes billets

Écouter mes podcasts