Lire mes billets

Écouter mes podcasts

Le Pay per click est mort, vive le Pay per laugh

Pourquoi l’annonceur devrait-il payer avant d’avoir une réaction du client (le pay per click) plutôt que de laisser payer lui-même (pay per action)? Dans un cas, on parle de pertinence relative alors que dans le second, on parle d’efficacité réelle. Idéalement, les deux formules devraient pouvoir cohabiter.
L’excellent Springwise nous présente l’ingénieuse idée d’un théâtre espagnol : plutôt que de vendre un billet à la porte, les gens devaient payer à la fin de la représentation selon le nombre de rires générés par la pièce. Si ça l’a fonctionné? Parait que les revenus ont augmenté de 6 euros par personne, tout en générant un achalandage accru de 35 %. Pas mal sûr que les proprios affichent un gros sourire au visage ;)

2017-04-07T16:21:00+00:00 Oct 22, 2014 @ 9:44|Categories: blog|Tags: , , , |0 Comments

Leave A Comment